Dragon

550

Le Dragon est un type de voilier, à gréement de sloop et à quille qui a été série olympique et conserve encore un grand nombre de passionnés. Il est le bateau de prédilection des aristocrates : Le roi Juan Carlos d’Espagne, Carl Gustav de Suède et le Prince Henri du Danemark, sont propriétaires de Dragon. Par ailleurs, le Dragon est surnommé le voilier des rois.

 

A PROPOS DE LA MAQUETTE :
Tous nos modèles peuvent être fabriqués à la taille et/ou aux couleurs de votre choix, sur commande.
Finition Coque : Coque peinte
Dimensions (Longueur) : 60 cm

Description

TYPE DE BATEAU : Yacht moderne (monotype)
ANNÉE DE LANCEMENT : 1929
PAYS DE CONSTRUCTION : Norvège
CHANTIER : Johan Anker, puis Borge Boressen
ARCHITECTE : Johan Anker (double médaillé olympique : aux jeux de Stockholm (1912) sur le 12 m JI Magda IX, puis aux jeux d’Amsterdam (1928) pour le compte du prince Olaf de Norvège, à la barre du 6 m JI « Norma »)

 

HISTORIQUE : Le Dragon est un bateau de qualité, à la carène fine et au pont dégagé, taillé pour une utilisation sportive à au moins 3 équipiers. Créé en 1929, la “Dragonmania” se répandit très vite aux rivages voisins de la Norvège : au Danemark, Hollande, avant de toucher la Clyde en Ecosse dès 1935, et gagna l’Angleterre dès 1938. Johan Anker, créa le Dragon, et Borge Boressen le fit connaître dans le monde. En effet, pendant près de la moitié du siècle passé, et cela dès 1938, Borge Boressen construisit plus de 1500 Dragon dans son atelier de Velje au Danemark.
Le Dragon devient série olympique de 1948 à 1972. En France, le Dragon fait réellement son apparition dans les années 50, peu de temps après les JO de Torquay. L’Association Française de Dragon (www.france-dragon.org) fut constituée en 1949.
De nos jours, le Dragon est produit avec une coque en plastique et 3000 exemplaires naviguent à travers le monde. La flotte française est aujourd’hui une des plus importantes, estimée à plus de 400 unités. Il se fabrique actuellement 40 à 50 Dragon par an (principalement dans 4 chantiers), ce qui est remarquable pour une série de son époque. La classe des Dragon est très certainement une des séries les plus actives et dynamiques au monde et, en quillards de sport, elle fait largement la course en tête. Le Dragon est un voilier très technique et très complexe. Relativement peu toilé pour son poids, il ne faut jamais l’arrêter. Pour cela, le barreur doit être extrêmement attentif et concentré. Extrêmement marin, il n’est pas rare de voir naviguer des Dragon par plus de 28 nœuds de vent.

 

ET AUJOURD’HUI ? Plus de 3000 exemplaires naviguent à travers le monde alors que 40 à 50 Dragon sont encore produits tous les ans.