Bluenose I et II

500

Le Bluenose est le navire le plus célèbre de l’histoire canadienne. Il était à la fois un navire de pêche et un bâtiment de course pendant les années 1920 et 1930. Cette goélette de la Nouvelle-Écosse a acquis le statut d’immortalité lorsque son image a été gravée sur le dix sous canadien. Le bluenose II, réplique quasi-exacte de ce bateau, est lancé en 1963.

 

A PROPOS DE LA MAQUETTE :
Tous nos modèles peuvent être fabriqués à la taille et/ou aux couleurs de votre choix, sur commande.
Finition Coque : Coque peinte aux couleurs d’origine ou vernis sans peinture
Dimensions (Longueur) : 70 / 77 cm
Prix : 500 / 625 €

Description

TYPE DE BATEAU : Goélette
ANNÉE DE LANCEMENT : 1921
PAYS DE CONSTRUCTION : Canada
CHANTIER : Smith and Rhuland
ARCHITECTE : William J. Roue

 

HISTORIQUE : Le Bluenose est mis à la mer à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, en 1921. Il est conçu par William J. Roue pour la pêche à la morue sur les Grands Bancs au large de Terre-Neuve. Cette goélette est aussi conçue pour la course en haute mer. Commandé par le capitaine Angus J. Walters contre les goélettes étatsuniennes les plus rapides, Le Bluenose remporte le Fishermen’s Trophy, emblème du championnat de voile des flottes de pêche de l’Atlantique nord-ouest, en 1921, en 1922, en 1923, 1931 et en 1938. Le Bluenose détient aussi le record de la plus grande prise de poissons ramenée à Lunenburg.
Surnommé la « Reine de l’Atlantique Nord », le Bluenose représente la Nouvelle-Écosse partout dans le monde. Il est exposé à l’exposition universelle de Chicago en 1933 et traverse l’Atlantique jusqu’en Angleterre en 1935 pour prendre part au jubilé d’argent du roi George V. En 1937, le profil sculpté du Bluenose, de l’artiste Emanuel Hahn, est frappé sur le dix sous canadien. Le navire décore encore aujourd’hui cette pièce de monnaie. Plusieurs décennies plus tard, en 1978, le Bluenose est de nouveau immortalisé dans une chanson portant son nom, par le musicien folklorique légendaire Stan Rogers.
Malgré sa réputation internationale, le Bluenose arrive à une fin infamante. Avec le déclin de la pêche du poisson salé et le remplacement des goélettes par des navires munis de moteurs sur les Grands Bancs, le Bluenose est vendu en 1942 à la West Indies Trading Company. Dans les Caraïbes, le Bluenose transporte du rhum, du sucre, des bananes et des fournitures de guerre aux États-Unis. En transportant du fret en 1946, le Bluenose heurte un récif et coule.
Vingt ans après que le Bluenose original ait coulé, les gens de son port d’attache de Lunenburg décident de construire une reproduction de cette goélette de renom. En 1971, le Bluenose II est offert en cadeau à la province de la Nouvelle-Écosse et entame le rôle d’ambassadeur nautique de cette province, voyageant de façon régulière pour représenter la province et offrant des croisières de jour aux touristes depuis son port d’attache à Lunenburg.

 

ET AUJOURD’HUI ? En 2009, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse décide de restaurer le vieux Bluenose II, qui a alors 50 ans. Il s’agit cependant de la reconstruction presque complète d’un tout nouveau navire pour ainsi dire : presque la totalité de la goélette Bluenose II est passée dans un broyeur et jetée dans un site d’enfouissement. Les seules parties conservées sont le gouvernail, le boute-dehors et une partie de la proue. Le Bluenose II reconstruit est finalement remis à la mer pour reprendre son rôle d’ambassadeur dans le port de Lunenburg au printemps 2015.